Derniers désirs

18.29
_

 Qu'on ne me dise pas que les vieux sont heureux, qu'ils passent béats leurs journées à chanter dans les maisons de retraite, à croquer des biscuits mous, et boire des sirops ou chez eux du chocolat, et à piapiasser avec le voisin d'à côté, ou la mère Michel ou à jouer au bridge tous les soirs ou à tricoter pour madame pour ses petits enfants ou à jouer à la pétanque pour monsieur qui prendrait son petit calva tous les midis au bistrot du coin...

Ou à prier les uns ou les autres

Non ! et que l'on ne me dise pas qu'aucun désir ne les prend à revers de temps à autres ces vieilles gens êtres vivants à part entière et alors qu'en font-ils de ces désirs, de ces fièvres du corps, comment les gèrent-ils ?

   Que les dames et les messieurs ne me disent pas qu'ils ne se masturbent pas, et même pour les messieurs qu'ils n'ont pas eu ou découvert l'envie d'autres hommes, et que ceux auxquels l'ont a enlevé la prostate ne me disent pas qu'ils n'ont plus de désirs, et ne recherchent pas encore malgré tout l'orgasme ...

   Mais là ! point d'avis de sexologues, de psys ou de médecins non ! on est là avec sa chose en pendentif, que l'on tripote, que l'on triture pouah non pas pouah ! mais enfin quoi comme dirait le Ruquier concernant la fausse affaire Angot ça aussi c'est la vie quoi !

    Mais il est bien dommage que l'on laisse les affectés de la prostate dans le marigot de leur petite misère sexuelle et se flageller pour se punir de désirs inconvenants !

   Mince alors jouir c'est vivre et sourire ! alors même que le silex qui fait encore jaillir cette étincelle que d'aucuns jugeront sordide et pathétique très vite deviendra inefficient ...

   Comme dirait la marquise ce sujet, sur lequel je ne cesse de ressasser tant j'en suis pénétré, me pique et me blesse le coeur en plus d'un endroit.

_