.

     Marlow ne sait même plus où ils sont dans leurs préliminaires sauf qu'il est en érection et que son sexe n'est déjà pas loin d'exulter parce que elle et lui ils avancent, quand soudain il perçoit de très légers bruissements suspects tout à côté, derrière la porte de la chambre...

     Dans le même instant alors qu'il n'est pas certain que madame soit en état de le recevoir c'est à dire dans le désir du plaisir de circonstance obligée... son sexe ne se pose pas de question et le coup part et il comprend que l'on est derrière la porte, qu'on y fait pression ... La poignée imperceptiblement ....

      Alors dans un réflexe ultime il saute du lit et s'arc-boute afin d'empêcher que l'on entre et alors qu'il est au paroxysme de son état amoureux, se tenant et serrant son sexe dégoulinant de sperme dont il ne sais plus comment il fit pour l'essuyer et ne pas s'en mettre plein les doigts et dans le lit ... alors il se rejette avec toute l'énergie du désespoir dans ce lit et ils parviennent à se refaire un visage pour être présentables, alors il lâche prise, la porte s'ouvre et dix têtes avides  et hébétées de fatigue, passèrent, dix corps entrèrent sans discernement, ni courtoisie superfétatoire dans la chambre nuptiale - Marlow rit ... ouais chambre nuptiale ... - beau-frère, beau-père, belles-soeurs, belle- mère, qui portait la marmite avec la soupe aux oignons plantées de fils ...

     Et eux dans le lit, Marlow et Marie pitoyables, mais là encore essayant de faire bonne figure, ils étaient tous autour les mâtant libidineux, vicelards, exigeant qu'ils leur concédent une cuillerée de leur soupe infâme et humiliante ...

   Ils les avaient violés

_