Les histoires du SABLIER

Il faut ouvrir le livre. 19 août

.

16.40. Il y a six jours je bloguais sur un site tité Choses indicibles ceci ; " Vieux et sans prostate, sans érection mais possédé encore par le désir de sexes tant masculins que féminins comme de dernières tendresses, à lécher, branler, aimer, sucer ..

Voir, caresser, embrasser ...."

C'était, c'est comme une plainte pathétique, une jérémiade de vieux ... bon mais ce n'est pas la vie toute la vie de ce vieux très vieux et le sexe même s'il apparaissait comme le titre de son histoire, de ses mémoires, de son journal n'est pas que ça, c'est à dire les obsessions d'une âme possédée par le sexe.

Et Rabelais relevait qu'il faut ouvrir le livre, et soigneusement peser ce qui y est raconté. Alors vous connaîtrez que la drogue qu'il contient et de bien autre valeur que ne le promettait la boîte. "
...
.

Posté par Scriblerus à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Mariage. 19 août

.

9.37. 16°1 - Je me suis levé vers six heures passées, encore sous l'effet d'un rêve que j'ai fait lors de ma dernière séquence de sommeil que j'ai pu m'octroyer après m'être relevé une deuxième fois dans le nuit vers quatre heures ce matin et avoir pu, ce qui n'est plus courant, avoir pu me rendormir.

Je me mariais, oui je me mariais. Je n'ai pas pu percevoir le visage exact de cette femme jeune mais sans excès, douce, attentionnée, patiente, et vouée à s'abandonner à moi et sans même qu'il soit question de sexe, non il s'agissait du don réciproque de l'un et de l'autre à l'un et à l'autre, d'une écoute réciproque, d'une complicité, d'une osmose parfait dans le partage et l'accomplissement des choses banales, la femme que j'attendais ou plutôt que je n'attendais plus ...

Je ne la connaissais pas, je ne l'avais jamais vue ... nous ne nous parlions pas elle m'aimait je l'aimais, on n'était indissociable l'un de l'autre ...comme ça ...  Un rêve étrange et pénétrant et doux et tendre ...

Un signe, lequel ...

 .

Posté par Scriblerus à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

L'intruse. 18 août

.

Madame et moi avons fait la sieste ce vendredi après-midi.

Maintenant nous commençons par être préoccupés par la venue de la nommée Aurélie A *** qui après avoir déménagé de l'appartement de son fils qui résidant à N *** y vit en couple avec une africaine pour une maison en Normandie il y a quelques semaines a décidé brusquement de revenir à N ***.

Le climat de là-bas et l'environnement ne lui conviennent pas et surtout mais ne se l'avouant pas ne supportant pas de lâcher son fils, d'en être séparé avec lequel malgré les quarante ans de celui-ci et ses propres soixante-cinq ans elle a toujours vécu.

Elle a déjà arrêté le jour du déménagement et en a organisé les modalités mais pour autant n'a pas encore cherché de logement.

Et Madame qui m'en avait informé et que je ne n'avais pas contredite à proposé à Aurélie A *** de l'héberger quelques Jours.

Mais nous prenons conscience que ces quelques jours risquent de devenir des semaines et comme l'intéressée est envahissante et risque d'avoir des exigences sur tous les aspects de son hébergement, chambre, repas, télé, occupation des lieux etcaetera ... nous nous interrogeons avec inquiétude et blêmissons ...

Evidemment Mlle L *** a écarquillé les yeux quand elle a appris que nous avions offert un hébergement à cette ancienne voisine, sexagénaire qui se dit chercheuse et qui résidait en face et qui s'est révélée très vite une intruse et que Mlle L *** qualifie de psychopathe.

Journée morose. Il faut vivre.

 .

Posté par Scriblerus à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mature gourmande. 18 août

. 


17.23. 24°4 Le soleil est revenu vers midi. Des nuages et du vent. Nous avons mangé aujourd'hui les deux premières pêches de notre pêcher planté dans un coin du fond de la cour.

   Mlle L *** ne bouge pas de chez elle aujourd'hui alors qu'elle devait se rendre à la Fnac acheter un portable apple de mille euros et quelques. Je suis sur deux bonnes nouvelles séries de Netflix ; " Bads Guys " et " Shooter ". Et sur Tumblr, et Xhamster, là une vidéo sensuelle une femme mature s'offrant avec frénésie deux jeunes femmes.

.

Posté par Scriblerus à 08:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Dieu. 18 août

.


5.53. 20°2 - Il aura plu et bien plu toute la nuit, et il pleut encore. J'aime. J'ai très peu et très mal dormi et me suis levé à cinq heures moins le quart.

Dieu, La création ou mon Destin me laisseront-ils le temps utile pour lire encore tout le théatre de Victor Hugo, celui de Shakespeare, les Cinq livres de Rabelais quelques autres choses, et me donneront-ils quelques plaisirs encore ...

Mais peut-être que ni Dieu, ni la Création, ni le destin n'existent que l'on meurt un point c'est tout. Et qu'au bout du compte nous n'aurons absolument rien été dans l'univers. Rien.
_

.

 

 

 

.

Posté par Scriblerus à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Tout m'émeut, tout me plaît. 17 août

.

   16.55 24° - Aucune nouvelle de la mère et de la fille. Quand madame est dans son clan monsieur n'existe plus. Sale temps toute la journée.

   Ce midi je me suis nourri de restes de charcuteries éparses et sans doute avariées puisque des espèces de moisissures bordaient les pourtours enfin j'ai gratté un peu. Pour l'instant pas d'intoxication. Je suis un aventurier.

   Hier en attendant le Ter sur le quai de la gare j'ai réappris un poème d'Anna de Noailles . Je méditai soudain le jardin se révèle et frappe d'un seul jet mon ardente prunelle, je le regarde avec un plaisir éclaté, tout me plaît tout m'émeut...

   Et en fin de matinée sur une vidéo de deux lesbiennes je me suis masturbé et j'ai joui, les uns lisent, les autres regardent la télé ou jouent aux cartes, et moi tout m'émeut, tout me plaît, rire, fraîcheur, candeur, idylle de l'été, une extase me noie ...

_

.

Posté par Scriblerus à 06:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le sexe dans la grandeur de l'âge. 17 août

.

11.40. 23° . Nous avons fait notre footing A *** et moi sous une bruine légère qui atténuait une atmosphère assez lourde. Bonne course mais mes quatre-vingt presque trois kilogrammes me pèsent et le régime une nouvelle fois est mal parti.

Ils aménagent un nouveau passage piétons dans la rue et ça pilonne; Il y en a au moins pour une semaine encore.

J'ai raconté à A *** mes petites histoires ça nous fait oublier nos difficultés de course. Les petits-enfants que j'ai emmenés à la piscine en juillet, la découverte qu'ils ont faite de l'accro-branche et du mur d'escalade, eh oui madame je ne suis pas que hanté par le sexe, et je ne me masturbe pas dix fois par jour.

Je lui ai aussi raconté aussi ma neuropathie, la démyélinisation de mes fibres nerveuses... Je suis quand même un sacré bavard.

_

13.19 24°5 Le site de Francetvinfo publie une enquête ainsi intitulée ; " Comment imaginer sa grand-mère se faire violer ? " : les agressions sexuelles en maison de retraite, un tabou français.

A lire.

Mais ce que j'y apprends n'y est pas nouveau, c'est même une évidence que ces choses-là se sont toujours passées la nature humaine étant ce qu'elle est et sans pour autant, certes certes ... Mais sans pour autant vouer aux gémonies l'homme âgé ou très âgé qui a rêvé de s'offrir quelques derniers coïts.

Une fois encore l'on clame et affiche au regard des jeux du sexe des personnes âgées sa répugnance bien-pensante.

Mais si le corps a vieilli, si le corps est délabré, il conserve encore ses élans, impulsions ou pulsions, ses tentations de chairs ... Et comment hommes et femmes les vivent-ils ? que nous en dit-on ? peu, il faut chercher ...

Que nous en disent les personnes âgées, rien, elles n'osent, sont-elles pieux ( ce qui n'est pas un péché de l'être ! ), n'y pensent-elles même pas à ces choses du sexe, est-ce pour eux d'un autre âge ... Voire !

J'ai mes élan, mes pulsions, et bien que l'épouse est demanderesse à intervalles nous sommes maladroits à l'évoquer d'autant que prostaté je suis très abîmé et impotent ... Ce qui complique l'évocation de ces désirs ...Néanmoins ça existe ..

Tant qu'il y a de la vie il ya du sexe.

.

Posté par Scriblerus à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Démyélinisation. 17 août

.

11.40. 23° . Nous avons fait notre footing A *** et moi sous une bruine légère qui atténuait une atmosphère assez lourde. Bonne course mais mes quatre-vingt presque trois kilogrammes me pèsent et le régime une nouvelle fois est mal parti.

Ils aménagent un nouveau passage piétons dans la rue et ça pilonne; Il y a en au moins pour une semaine encore.

J'ai raconté à A *** mes petites histoires ça nous fait oublier nos difficultés de course. Les petits-enfants que j'ai emmenés à la piscine en juillet, la découverte qu'ils ont faite de l'accro-branche et du mur d'escalade, eh oui madame je ne suis pas que hanté par le sexe, et je ne me masturbe pas dix fois par jour.

Je lui ai aussi raconté aussi ma neuropathie, la démyélinisation de mes fibres nerveuses... Je suis quand même un sacré bavard.

.

Posté par Scriblerus à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Faux-cul. 17 août

.

5.59 21° Il bruine. J'ai mal dormi ce bruit de fond lointain, Une journée d'hier dans la belle-famille, j'ai fait un max pour me tenir assez bien et ce beau-père pace-maker de quatre-vingt huit ans que j'exécre et que les X *** adulent papa, papa, papa .. ...

Et qui m'a détruit mais ils sont dans le déni tous contre moi ... Je vais passer l'aspirateur, ces dames rentreront ce soir j'ai demandé à la belle -soeur de les garder à dîner...

Je n'ai donc fait de chez eux à un kilomètre de la mer à la Turballe qu'un aller retour sur la côte à pied et trempé mes pieds de vieux dans l'eau ...

   J'ai donc été faux-cul, il faut  toujours faire des pauses dans la vie et je sais que tôt ou tard je refoncerai dans le tas, je planterai des points sur les I jusqu'au sang mais je sais aussi que ça ne servira à rien d'autant plus à nos âges vénérables et inutiles, et tant ils sont bornés considérant que je le suis plus qu'eux disent-ils ben dame ben oui mais c'est bien sûr ..

.

Posté par Scriblerus à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Soixante-treize ans. 16 août

.

   Samedi dernier le marchand de légumes au marché m'entendant soupirer me dit vous êtes déjà fatigué il était sept heures et demi. Je lui dis - lui a une cinquantaine d'années - je ne suis pas de votre génération, moi y'en a soixante treize. Non je rigole, je lui ai dit ; " j'ai soixante treize ans.

   Alors il s'est exclamé ; Ah ben c'est l'âge quand mon père est mort, comme ça d'un coup, un anévrisme cérébral.
.

Posté par Scriblerus à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,