Les BAVARDAGES du SABLIER

Harvey Weinstein

_

   Harvey Weinstein, waouh ! il en prend plein l ... d'accord on se comprend et soit ! on ne peut cautionner ces comportements etcoetera et coetera, mais je ris, allez ! je ris jaune, si je dis que je ris tout court l'on va m'accabler de complaisance ..

   Je ris quand j'assiste à ce déferlement, à ce vomissement tsunamique de haines retenues et ressurgies et je me dis et je me dis et je le parierais volontiers que nombre d'hommes du monde médiatique, politique, artistique, journalistique, littéraire français, restons en France, doivent suer d'effroi dans leurs petits souliers ...

" Ce gros porc puant " clame le De Caunes, oui je tique, soyez, soyons sobres et prudents monsieur De Caunes ... et ce vacarme de jacassements tonitruants " klick-klick, kou-liou " de ce troupeau d'oies blanches, grises et pas rieuses du tout m'interpelle

 

_

-   12102016 -

Posté par Scriblerus à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Ne cliquez pas !

_

   Des millions d'utilisateurs de Pornhub ont du souci à se faire - ( Repéré par Grégor Brandy — 11.10.2017 - 13 h 39, mis à jour le 11.10.2017 à 13 h 39 Repéré sur Newsweek, The Guardian )

_

   Prévenez votre ami à qui il arrive d'aller sur Pornhub de temps à autre: il risque peut-être de cliquer sur quelque chose qu'il ne devrait pas. Le Guardian indique que des millions de personnes aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni et en Australie, qui se sont rendus sur le site au cours de la dernière année, ont été la cible d'une potentielle attaque: du malvertising.

« Le but était de les pousser à installer un malware sur leur PC, selon l'entreprise de sécurité informatique Proofpoint.»


   Comme l'explique Newsweek, le groupe derrière cette fausse campagne «a utilisé ses pubs sur le site pornographique pour rediriger les utilisateurs vers un site d'arnaque qui leur a demandé de télécharger une mise à jour pour leur navigateur internet». Sauf qu'au lieu d'installer la mise à jour de Chrome, Firefox ou Internet Explorer, « les utilisateurs installaient par inadvertance Kovter, une variante de malware qui permet aux pirates de suivre le trafic et les informations personnelles de leurs victimes. La plupart des utilisateurs n'a probablement même pas remarqué de changement quand le malware a été téléchargé, selon les chercheurs ».

Ne cliquez sur rien


Une fois installé sur les machines des victimes, le malware prenait le contrôle pour cliquer sur de fausses publicités, qui « généraient ensuite du vrai argent pour les sites sur lesquels sont hébergés ces publicités : généralement des sites remplis de spams sur lesquels aucun utilisateur normal ne se rendrait jamais », selon le Guardian. Dans son communiqué, Proofpoint indique néanmoins que les dégâts auraient pu être bien pires pour les victimes, et leur conseille de faire examiner leur machine par un anti-malware.

   Contacté par Newsweek, Pornhub reconnaît l'existence de ces publicités malveillantes, mais indique que le site a supprimé tout le contenu incriminé.

   Reste que dans ces situations, rappelle The Daily Dot, la meilleure chose à faire est de ne cliquer sur rien, et de ne rien télécharger ou installer sur votre machine si vous n'êtes pas sûrs à 100% de ce que vous êtes en train de faire. Prévenez votre ami pour la prochaine fois.

_

Source Slate.fr
_

   Moi la semaine dernière errant sur ces sites évidemment malsains et peut-être même sur Pornhub ! et pour la première fois depuis depuis ... la saint glinglin, j'ai provoqué un strident signal sonore et un avis me sommant de payer une certaine somme, quatre-cents euros peut-être sous un logo tricolore du ministère de l'intérieur, et l'ordinateur fut bloqué, et je ne sais par quel tripotage de boutons du clavier au bout de dix minutes je parvins à tout débloquer, une chance ..

     Mais je n'aurai pas payé, ce n'est pas de cette manière que l'institution procède si elle a à procéder._

_

_

 

 

 

Posté par Scriblerus à 14:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Internet ou la Bible ?

13.47

La revue O1.Net consacre un article à cet Internet qui conduit au vice ; Exact ! Hélas !   " Comment Internet nous pousse au vice. "

   Et ce matin me promenant sur Réallifecam et séduit par un jeune couple qui impromptu faisait l'amour très basiquement sur la moquette de son salon voulant participer à la fête, emporté par un élan créateur,  je me suis mis à me masturber et ai joui pour retomber d'un coup triste et amer.

   La Bible, elle, est censée conduire à Dieu, je ne l'ai toujours pas trouvé et je sais que je ne le trouverai pas, mais au moins la lecture de la Bible m'apaise, me réconforte, m'instille un soupçon qui peut-être plus qu'un soupçon de bien-être, un soupçon de bonheur.

   Nonobstant mes chutes mais nobody is perfect m'avait dit un jour un haut personnage, je préconise la Bible.
_

 

 

Posté par Scriblerus à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Derniers désirs

Derniers désirs

18.29
_

 Qu'on ne me dise pas que les vieux sont heureux, qu'ils passent béats leurs journées à chanter dans les maisons de retraite, à croquer des biscuits mous, et boire des sirops ou chez eux du chocolat, et à piapiasser avec le voisin d'à côté, ou la mère Michel ou à jouer au bridge tous les soirs ou à tricoter pour madame pour ses petits enfants ou à jouer à la pétanque pour monsieur qui prendrait son petit calva tous les midis au bistrot du coin...

Ou à prier les uns ou les autres

Non ! et que l'on ne me dise pas qu'aucun désir ne les prend à revers de temps à autres ces vieilles gens êtres vivants à part entière et alors qu'en font-ils de ces désirs, de ces fièvres du corps, comment les gèrent-ils ?

   Que les dames et les messieurs ne me disent pas qu'ils ne se masturbent pas, et même pour les messieurs qu'ils n'ont pas eu ou découvert l'envie d'autres hommes, et que ceux auxquels l'ont a enlevé la prostate ne me disent pas qu'ils n'ont plus de désirs, et ne recherchent pas encore malgré tout l'orgasme ...

   Mais là ! point d'avis de sexologues, de psys ou de médecins non ! on est là avec sa chose en pendentif, que l'on tripote, que l'on triture pouah non pas pouah ! mais enfin quoi comme dirait le Ruquier concernant la fausse affaire Angot ça aussi c'est la vie quoi !

    Mais il est bien dommage que l'on laisse les affectés de la prostate dans le marigot de leur petite misère sexuelle et se flageller pour se punir de désirs inconvenants !

   Mince alors jouir c'est vivre et sourire ! alors même que le silex qui fait encore jaillir cette étincelle que d'aucuns jugeront sordide et pathétique très vite deviendra inefficient ...

   Comme dirait la marquise ce sujet, sur lequel je ne cesse de ressasser tant j'en suis pénétré, me pique et me blesse le coeur en plus d'un endroit.

_

Posté par Scriblerus à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Meurt-on heureux ?

_

Meurt-on heureux ?


17.08

Si la mort me hante, elle ne m'empêche pas de dormir.

Et je pense à toutes ces décennies qui m'ont été accordées et dont je n'ai rien fait enfin pas tout à fait, mais surtout que j'ai très souvent et terriblement gâchées parce que je n'ai pas été pas entouré par les personnes idoines, et parce que mon caractère ne m'a pas favorisé...

Je n'ai vu aucun de celles et ceux que j'ai vus mourir, mourir heureux. Je ne mourrai pas heureux, et c'est dommage, certes je pourrais et serais tenté d'en accuser un grand nombre mais en définitive ce sera ma faute.

Ce n'est pas un mea culpa, mais un constat point à la ligne.

_

Posté par Scriblerus à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


La mort tranquille

_

18.26 18°1

Claude Rich il y a deux mois, Jean Rochefort aujourd'hui, Jean-pierre Marielle victime d'une rumeur, et voilà nous tombons comme des mouches, normal nous ne sommes pas éternels, il faut bien du compost et du bon sans glyphosate pour pour renouveler les générations ...

Jean Rochefort avait confié à la radio en 2015 : " Je vais épargner le public. Je ne veux pas faire de film d'épouvante, il vaut mieux s'arrêter. [...] Si c'est pour jouer un vieux pépé dans un coin agitant ses mains près du foyer de la cheminée..."

A la même époque, il s'était exprimé dans le JDD sur son rapport à la mort : " Je la sens venir. Et il y a des moments où je suis content qu'elle arrive, avait déclaré l'acteur. Le corps le demande, et la tête parfois aussi. Mais on n'a pas envie de faire du chagrin aux autres."

C'est vrai on la sent venir, j'en suis convaincu, je ne la sens pas encore mais ce que je sais, ce que j'ai compris c'est, à travers quelques avatars de santé et quelques cheminements opératoires, c'est qu'elle savait donner des signes, et non pas encore des signaux, et qu'elle commençait à nous apprivoiser.   

La vie est un feuilleton, la mort l'un des épisodes. L'on se rassure comme on peut puisque Dieu sur la chose ne nous a jamais parlé.

 

  _

 

Posté par Scriblerus à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Quarante huit ans.

17.39 18°4

Dimanche à prédominance de pluie mais qui ne m'a pas empêché de m'offrir quarante kilomètres de vélo sur les bords de la Loire ce matin.

En revanche j'ai pu acter qu'en un an j'ai beaucoup perdu et voici que je ne peux même plus enlever les petites côtes qui, ici et là, égrènent le parcours ... Grave !

En 1674 madame de Sévigné écrit à sa fille la non moins célèbre madame de Grignan ;

" Le temps passe partout, et passe vite. Je le vois courir avec horreur, et m'apporter en passant l'affreuse vieillesse, les incommodités, et enfin la mort. "

Or lorsque la marquise tient ces mots elle a quarante- huit ans, j'en ai soixante-treize, je pleure, je crie ... non je rigole, mais je pourrais crier...

Et j'ai bien soixante-treize ans. L'horreur

_

Posté par Scriblerus à 17:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Marre de vivre.


_


Samedi 7 octobre 2017. 15.29. 17°. Marre de vivre, mais faut bien vivre. Il fait très beau. Je revois mes poèmes comme un écolier qui se prépare à ses compositions trimestrielles, mais les compositions trimestrielles existent-elles encore. La politique ne m'intéresse plus ils se laissent tous pousser la barbe. Je préfère les tueries de masse, les cataclysmes, ça divertit, ça change les idées .. J'écris un polar, ça me détend, ça me libère, j'expulse mes miasmes ..
_

Posté par Scriblerus à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vieillesse et démyélinisation

_

C'était dimanche dernier

_

Ouf mal dans le dos, mais j'ai pu faire quarante kilomètres de vélo sur les bords de la loire, dans la fraîcheur mais sous le soleil, mes jambes ont bien fonctionné aussi les genoux... Mais gênes parfois douloureuses des doigts ... Cette démyélinisation... Je parierais que le neurologue ne m'a pas tout dit.

Il m'a dit c'est l'une des maladies de l'âge. Je l'ai questionné et ça évolue comment, ça se soigne comment, avec le temps vais-je connaître des dégradations des altérations sérieuses, il a dit je n'ai pas dit ça, et il n'y a pas de médicaments et ça évolue lentement, revenez me voir dans un an.

Il ne m'a pas convaincu. J'en parlerai à mon médecin traitant.

Mlle L *** ne viendra pas déjeuner, elle a froid, elle a mal dormi, elle reprend le travail demain et sait qu'elle sera seule au bureau, mais ce n'est pas tant le travail qui la hante que le fait alors que la trentaine s'annonce de n'avoir pas d'amis, si elle en a mais des amis que l'on aime et qui l'aime d'amour, quoi, d'amour, zéro ! .. ... elle est lucide, elle se voit, elle se sait, elle perçoit la perception des autres sur son handicap, son physique un peu atrophié, un peu paralysé côté gauche, et chez une fille ça ne pardonne pas.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille, c'est beau Dieu, la foi, la prière et la foi, ou le courage, la compassion, les bons conseils faut se faire une raison etcaetera, etcaetera hein ! mais qui est, qui vit dans la peau de l'autre hein ! qui vit et qui sait et qui souffre !

_

26 août 2017

_

Posté par Scriblerus à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Derniers mots

.

Les mourants - j'aime la gaîté et ce qui remonte le moral - n'ont pas pour habitude de donner des conseils à ceux qu'ils laissent sur terre ...

Soit ! et moi je ferai de même tant aussi mes enfants se tapent de ceux que j'ai pu leur donner.

Mais enfin imaginant mes obsèques j'aimerais qu'elles fussent au lieu des stupides oraisons funèbres qui ne sont que des tissus de mensonges qui font croire que la ou le défunt était un sage, un exemple, un héros, j'aimerais qu'elles fussent l'occurrence unique d'une distribution des prix au cours de laquelle je ferai remettre à mes proches les plus chers ;

Une bible, Les Essais de Montaigne, Les Cinq livres de Relais, Citadelle de Saint-Expupéry, Les Traités politiques, esthétiques, éthiques de Baltazar Graciàn, et toute la poésie et le Théatre de Victor Hugo, et la poésie aussi de Aragon qui leur constitueraient un fonds dans lequel au cours de leur vie ils pourraient puiser, comme l'on dit ; " Aux fins utiles "

_

 

Posté par Scriblerus à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :